Cancer de la prostate

Prostate_saine_-_carcinome_copyPeur du cancer de la prostate?

Le cancer de la prostate est souvent la cause d'un taux de PSA élevé.

Le cancer de la prostate ne cause à peine de troubles, et c'est justement au premier stade qu'il n 'y a aucun symtôme. C'est pourquoi le dépistage précoce est aussi important. Plus le cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont grandes.

Les groupes à risque

Il existe de nombreux risques à évoquer en rapport avec le cancer de la prostate. Les symtômes ne jouent pas un rôle si important puisque le cancer de la prostate ne présente aucun symptôme clinique, et surtout pas au début de la maladie.

  • En général, tous les hommes d'un âge moyen sont exposés au risque
  • un taux de PSA élevé ou instable
  • prédispositions hérédiataires, par exemple le père avait le cancer de la prostate.
  • Les hommes chez qui une thérapie à base d'antibiotiques n'a pas conduit à une baisse du taux de PSA.
  • hypertrophie de la Prostate avec ou sans troubles de la miction.
  • Troubles dans la région du bassin

    Haben_Sie_Fragen_FRA


    Prostate_carcinome-2Les symptômes du cancer de la prostate

    Les causes du cancer de la prostate sont encore inconnues. Mais on sait qu'il y a des hommes dont le risque d'avoir un carcinome prostatique est élevé.

    Le carcinome prostatique ne provoque au début ni symptôme ni troubles car il survient la plupart du temps dans la zone externe de la prostate. Ce n'est que lorsque le cancer a atteint un stade avancé que les symptômes se manifestent par exemple l'écrasement de l'urètre respectivement la vessie en urinant.

    Cancer de la prostate et taux de PSA

    Il est important de faire une prise de sang pour déterminer le taux de PSA étant donné qu'une augmentation de ce taux est un indice de cancer de la prostate. Si le taux de PSA est élevé, il faut poursuivre les examens même s'il n'y a pas d'autres symptômes. Le taux élevé n'est pas le seul élément à prendre en considération. Il faut également considérer l'évolution de ce taux si celui-ci a été suivi depuis déjà quelques temps.

    Examen IRM de la prostate dans la Clinique ALTA

    Pour déterminer s'il y a présence d'une maladie, nous réalisons un examen IRM de la prostate. Grâce à cet examen, nous pouvons reconnaître le plus petit foyer.

    Grâce à ce procédé, il est possible de reconnaître non seulement les tissus modifiés de la prostate, mais aussi la taille et l'endroit de la tumeur, une éventuelle perforation de la capsule. Une contamination des ganglions et des os peut également être reconnue.

    Grâce à une meilleure qualité de l'image et sa haute définition, en comparaison avec l'échographie, il est déjà possible de diagnostiquer les plus petites modifications des tissus. Lors de l'examen IRM, des interventions rectales telles que le transducteur ou le toucher rectal ne sont pas nécessaires.

    (Examen IRM de la prostate)

    Les méthodes d'examens traditionnelles en cas de doute sur le risque de cancer

    Les méthodes traditionnelles telles que:

    • Toucher rectal
    • échographie par voie rectale
    • élastographie
    ne sont pas utilisés chez nous car elles ne peuvent pas fournir de diagnostic clair, mais souvent seulement des suppositions concernant un cancer de la prostate. De plus, il est nécessaire, pour ce genre d'examen, que certaines conditions optimales soient présentes pour des résultats convaincants: La tumeur doit se trouver à un endroit favorable, c'est-à-dire sur l'intestin, du côté où se trouve la prostate, elle doit être assez grande et la prostate ne doit pas être hypertrophiée. Ces conditions ne sont absolument ne sont pas nécessaires pour l'examen IRM de la prostate.

    Comment le cancer de la prostate est-il diagniostiqué?

    C'est seulement lorsque les structures du tissu paraissent anormales lors de l'examen qu'un prélèvement des tissus de la région suspecte est nécessaire pour une analyse précise. Le prélèvement est réalisé chez nous de manière précise sous le contrôle de l'IRM de sorte qu'il est sûr que le tissu prélevé provient de la zone suspecte. Grâce à notre procédé de biopsie, nous pouvons réaliser des prélèvements issus de la région suspecte sous le contrôle de l'IRM.

    (-> Biopsie prostatique)

    Dans la pathologie, le tissu est analysé. Si le tissu est contaminé par une tumeur maligne, l'analyse fournira le résultat du score de Gleason. La malignité ainsi que l'agressivité de la tumeur sont classées dans certaines catégories, ce qui est très important pour la thérapie qui suit.

    Score de Gleason

    Grâce au score de Gleason, la classification histologique du cancer de la prostate peut être déterminée. La différenciation de cellules tumorales malignes des tissus normaux peut être ainsi fixée. La classification est effectuée sur une échelle de 2 à 10, 2 étant la valeur minimale de la tumeur et 10 une tumor agressive qui grandit rapidement.

    Propagation d'une tumeur

    Si une tumeur est diagnostiquée, l'échelle d'agressivité (score de Gleason) de cette tumeur doit être également déterminée afin de savoir s'il y a présence d'une perforation de la capsule de la prostate accompagnée d'une croissance extra prostatique, l'infiltration, par exemple dans les vésicules séminales. Il faut également déterminer s'il y a eu dispersion dans les ganglions voisins.

    Grâce au diagnostic de l'IRM, il existe de nouvelles possibilités de traitement. Le carcinome de la prostate est désormais visible. Des méthodes de traitements sont possibles, selon lesquelles seulement la tumeur est extraite. L'avantage d'un traitement destiné à conserver la prostate est que les effets secondaires potentiels tels que l'incontinence ou l'impuissance ne surviennent pas en général car la totalité de l'organe n'est pas touchée.

    Les traitements établis selon lesquels la prostate est conservée peuvent poursuivre leur développement grâce à notre IRM. La question de savoir si une thérapie destinée à conserver la prostate est adaptée dépend de la malignité, l'agressivité, la propagation et l'endroit d'une tumeur.

    Si seule la région contaminée par la tumeur est traitée, alors les tissus non concernés restent intacts. Les nerfs et vaisseaux des tissus sains ne sont en général pas endommagés et ainsi les troubles tels que l'incontinence et l'impuissance ne surviennent pas après un traitement ciblé.

    Si le cancer de la prostate est déjà si avancé ou particulièrement agressif (score de Gleason 8 ou 9) de sorte qu'il ne peut plus être traité localement, alors les images de l'IRM peuvent être efficaces pour l'opération à venir. Grâce aux images, le chirurgien dispose de données exactes concernant l'endroit où se trouve la tumeur et peut tenter de ne pas endommager le nerf se situant sur le côté non contaminé par la tumeur lors de l'opération. Grâce à ce genre d'opération sensée conserver le nerf, les inconvénients tels que l'impuissance ou l'incontinence sont réduits au possible.

    Dans certains cas, l'intégralité de la prostate sera extraite sans que les nerfs restent intacts. Dans ce genre de cas, il faut s'attendre à suivre une radiothérapie, un traitement antihormonal ou une chimiothérapie après l'opération.

    A l'inverse, il existe également des cas dans lesquels le cancer de la prostate ne doit pas être sujet à une thérapie mais doit simplement être observée. Plus d'informations:

     

    -> surveillance active

    Partnerklinik der Charite
    Pathologie Partner

    Locations

    Bielefeld
    Alfred-Bozi-Str. 3
    33602 Bielefeld
    Tél: +49 521 260 555 44
    Fax: +49 521 260 555 14
    info@alta-klinik.de

    Berlin-Mitte
    Reinhardtstr. 23-27
    10117 Berlin
    Tél: +49 30 814 501 8118
    Fax: +49 30 814 501 8119
    berlin@alta-klinik.de

    Mo-Do. 8 - 19 Uhr
    Fr. 8 - 14 Uhr

    Langue

    Appelez-nous ou écrivez-nous!





    * information requise
    Nach oben

    Facebook Page: 143844562314241 Twitter: ALTA_Klinik Youtube App